La Marche Athlétique

La Marche Athlétique

Stage Ligue à Andernos du 19 au 25 octobre  2015

Andernos

Devant en blanc Loïc Barrière à l’entraînement

Cette année il y avait pas moins de 7 athlètes à la marche qui avaient réalisé les minimas pour participer au premier stage ligue de la saison. Un record, malheureusement entre les obligations scolaires, les voyages, arrêt définitif ou provisoire du sport, à la fin ils n’étaient plus que 3, dont Loïc Barrière. Pour la première il participait à ce genre de stage, lui qui vient de passer cadet. Cette année Loïc a franchi un cap, plus constant, car plus costaud il a dorénavant une progression linéaire. Le stage lui a donné l’occasion de la confirmer. Il a su en tirer les bénéfices pour réussir ses séances qui lui étaient proposées. Auteur déjà d’un excellent début de saison à Bazas, confirmé au Challenge
National des Ligues à Saran. Il ressort de ce stage avec plus de certitudes, je gage qu’avec la complicité de sa camarade Bérénice, nos deux comparses vont réussir une saison hivernale des plus aboutie. Nous saurons cela dans les trois mois à venir, avec en point de mire le France en salle qui cette année aura lieu à Metz, c’est pas la porte à coté…

Didier Vernet

Challenge National des Ligues à la Marche dimanche 18 octobre 2015

Saran stade Colette Besson

Laurie Brugeaud
Laura Limouzy

Cette année pour ce challenge national des ligues ils étaient 3 à représenter le club de Bergerac pour l’Aquitaine. Laura Limouzy, Laurie Brugeaud en benjamines et Loïc Barrière pour sa dernière course en minime. Pour les filles il y aura 2 courses car elles sont nombreuses.  Dans la première série nous trouvons Laurie, de l’inquiétude liée à l’ampleur de l’événement, en Aquitaine il y a moins de monde, jamais elle ne va trouver une solution pour montrer ce dont elle est capable. Dès le départ elle subit   et   se   laisse   marcher  dessus, au lieu de dominer son sujet, voilà ce qu’elle doit travailler en priorité cette année.

S’imposer tout simplement, ne pas douter d’elle pour ne pas se retrouver spectatrice, être dans l’action à 100%. Résultat loin de ce qu’elle pouvait légitimement espérer, une 33ème place avec 1538 mètres parcourus sur les 10′.
Dans la 2éme série il y a Laura, si sur le départ elle fut un peu tendre, après elle mit les ingrédients nécessaires pour réussir sa course. Bien que trop tendue elle réalise une belle performance. 8éme place avec 1750 mètres parcourus. A cette occasion elle bat le record du club de Bérénice Blanc, LA référence. Pour Laura il faut travailler encore sa technique et aussi son physique. Mais elles sont jeunes, il y a le temps et tout cela va se mettre en place tranquillement.

Loïc Barrière

12 heures 30′ en route pour Loïc, lui il est habitué, il est en forme et il sait ou et comment il y va. Loïc c’est un lutteur, il sait ce qu’il veut, il réalise sa course avec un temps de passage au 5000 mètres de 27’38” qui sera sa référence pour la saison estivale, il finit ses 30′ avec 3478 mètres parcourus. Il sera dès demain au stage ligue à Andernos.
Bravo à nos athlètes, nous ne sommes qu’au tout début de la saison, mais elle augure de belles choses pour la suite.Cette année l’aquitaine défendait son titre et l’échec est d’autant plus cuisant que nous ne finissons que 8ème.Du jamais vu depuis longtemps, il est important de comprendre le pourquoi pour revenir à une place plus en  adéquation avec le niveau qui devrait être le nôtre.

Didier Vernet

Challenge équip’athlé tour automnal dimanche 04 octobre 2015
Stade Robert Rabal  à Agen

LAURA LIMOUZY

Laura Limouzy au marteau

Nous avons eu la grisaille et le froid d’Agen ce dimanche pour ce challenge équip’athlé destiné aux benjamins et minimes qui réunissait les clubs de Dordogne et du Lot et Garonne. Si le soleil n’était pas présent rien ne pouvait empêcher de pratiquer l’athlétisme pour nos troupes, ils étaient 13 dont 3 nouveaux qui allaient découvrir le tartan du stade Robert Rabal (7 bef, 2 bem, 3 mif, 1 mim).
Sans rentrer dans les détails il faut noter donc les débuts de Malie Cornu (bef),Clara Guichard et Benoît La Rosa (mim) qui ont pu se rendre compte que la piste devait s’apprivoiser.
Les ”perfs” sont à mettre à l’actif de Laurie Brugeaud (bef) qui remporte le concours du poids certainement à sa plus grande surprise, de Léna Duperet (mif) sur 50 m qui gagne logiquement. Sur 1000 mètres  Constance Desnoyers (bef)  s’illustre en gérant parfaitement son effort pour gagner avec la manière, son temps  3’30”43, plus tôt elle avait imitée par Laura Limouzy (bef) qui n’arrête pas de progresser, cette fois elle remporte son 2000 mètres marche en 12’17”00, sur que ce n’est qu ‘un début… maintenant tous vont se retrouver sur les terrains gras d’Aquitaine pour la saison hivernal et les cross.

Didier Vernet

LUCIE BORDES

Lucie Bordes à la hauteur

Clara Guichard et Julie Guyon

    Clara Guichard et Julie Guyon

Constance Desnoyers

                  Constance Desnoyers

Inter Comités en salle – 08 mars 2015 – Bordeaux

Pour cette compétition réservée à la catégorie minime, il y avait 6 bergeracois sélectionnés dans cette équipe du Comité Dordogne.
Au sprint sur 50 mètres Léna Duperret réalise une course ”moyenne”, je dis moyenne car elle a c’est sur un potentiel largement supérieur, à son 7”60. Plus d’investissemnt, égal plus de performances…
Julie Guyon était alignée à la longueur, elle ne réussit pas un grand concours avec un saut à 3m49. Mais gageons que de retour sur le demi-fond elle aura à cœur de montrer de quoi elle est capable.
Clara Marceteau avec 3’23”66 fait une rentrée ”correct”, pas de problème la route est longue jusqu’au régional de juin.
Chloé Teyssier la marcheuse et mon élève, si au mois de décembre elle avait réussi une belle course ici même , cette fois la chanson sonna d’une autre façon. Surprise de voir l’arrivée si tôt, résultat 13’07”80, loin de ce qu’elle peut faire. Mais la aussi pas d’inquiétude elle a envie de réussir, et va réussir.
Loïc barrière marcheur comme Chloé connut lui une non course. Pas d’énergie, et à l’arrivée un surprenant 17’31”91, alors que lors de ses entraînement, il était si bien.
Samir Charef sur 1000 mètres réussi une course très rapide, la plus rapide de sa jeune carrière. Avec 2’46”86 (39 points) il démontre un potentiel très fort, que fera t-il lors des compétition à venir , une interrogation, car si il s’améliore les chronos vont s’affoler c’est sûr.

 

Didier Vernet

Stage au Portugal pour Clarys Doumenjou-Larroque

Infos Course athlétique

Bien sûr elle n’était pas au top physiquement pour exploiter au maximum ses qualités et ainsi profiter de ce stage à Monte Gordo. Mais pour elle il était essentiel de participer à celui-ci. Comme tout athlète se trouver sélectionné pour ce genre d’événement reste une reconnaissance de son potentiel, et devient un aboutissement.
Petit mot sur ce stage qui réunit plusieurs athlètes de différentes ligues, en particulier d’Aquitaine et de Rhône-Alpes. Stage qui se situe du côté de Monte Gordo, localité située à la frontière avec l’Espagne et très bien connue de notre Yohan Durand national, qui d’ailleurs était sur place quelques semaines avant.

C’est sûr que suite à sa blessure lors du France en salle à Reims, elle était plus que limite pour partir, une étape chez le médecin, et enfin le départ tant désiré, souhaité vers le Portugal. Le challenge va être rude, déjà que le programme est intense, mais elle est du voyage, pour elle, c’est déjà une victoire. Une fois sur place, difficile fut la réalisation des entraînements, non des séances, mais surtout des allures à tenir, normal en somme. Il n’en reste pas moins que pour Clarys ce stage doit lui servir à surtout comprendre ce qu’elle doit faire pour son avenir. Comprendre et apprendre, car sans cela l’avenir restera en pointillé, mais je gage et je m’engage que tout au contraire, il soit des plus dégagé. Il est sûr que la miss a parfois du mal à intégrer certaines données, et qu’il faut lui faire rentrer ” à coup du masse” dans sa tête , bien sûr c’est une image même si parfois je voudrais vraiment lui faire rentrer ainsi les infos (humour de moi).
Clarys tu es encore jeune et tu dois apprendre pour avoir de l’expérience, et apprendre que la patience peut-être une vertu. Et sûr d’autres stages viendrons, d’autres qui seront encore plus bénéfiques en terme de performance. Maintenant  se présente la saison estivale avec déjà des objectifs comme le 10 km d’Arles, une distance nouvelle qui ne te fait pas peur, et où je sais que dans avenir proche tu excelleras. La suite au prochain numéro, et des numéros à vivre il y en a beaucoup à découvrir, tous ensemble avec le groupe marche.

Championnat de France en Salle

Reims – stade Jean Poczobut

07 février 2015

Reims

Nous y voilà, presque une habitude, je dis presque, car en terme de temps cela est récent, et l’habitude se justifie par des qualifications. Cette saison commence bien et cette fois-ci nous nous trouvons à Reims. La petite délégation du BAC comprend outre nos trois athlètes, Bérénice Blanc, Clarys doumenjou-Larroque et Éléonore Blanc, l’entraîneur, et Gaëlle Blanc, qui aura du mal à contenir sa fierté j’en suis sür, le moment venu. A deux titres , d’abord au tant que responsable au BAC et ensuite le fait d’avoir ses deux filles à encourager, sur que l’émotion sera au rendez vous.

Un France reste un événement unique, encore faut-il  arriver à ce qualifier. Après il y a la course en elle-même,  et ce jour là tout prend une autre dimension. Mais parlons de ce championnat de France en salle disputé donc cette année à Reims dans la salle Jean Poczobut. Petite et pas vraiment à la hauteur pour un championnat de France, athlètes, entraîneurs, organisateurs, juges et spectateurs, tous mélangés car ici il n’y a pas de tribune. C’est limite, heureusement que tout le monde se tient à peu près bien…

 

 

 

Pour commencer parlons d’abord de la course d’Éléonore, son premier championnat de France en salle. Elle est détendue et veut réussir une belle course pour s’approcher d’une place de finaliste, la tache va être rude. Le départ est ultra rapide, très rapide, après il faut lutter car personne ne va lâcher, pour gagner une place il faut aller la chercher.  Elle donne tout ce qu’elle a, pour finalement terminer à la 12ème place. Pas de regret au vu des conditions et de l’état de forme du moment c’est un beau résultat.

Reims2
Reims3

Maintenant place à nos deux cadettes, Bérénice et Clarys. Pour Bérénice c’est une première, et déjà un exploit de se retrouver là, en cinq semaines seulement , elle a repris et juste eu le temps de s’entraîner suffisamment pour se retrouver ici.  Pour elle, la course fut des plus dures du début à la fin, 16ème au bilan elle arrive quand même à finir a la 14ème place, une course vraiment dure pour elle. Concernant sa copine Clarys une ”habituée” les choses sont très différentes , elle fait parti des favorites pour le podium, mais voilà, rapidement il y a un petit problème, ça n’avance pas, la faute à une élongation au mollet, à peine commencé et déjà le rêve de disputer ses chances sont terminées. L’idée de l’abandon l’effleure, mais elle trouve suffisamment d’énergie pour finir, 7ème loin de ses espoirs, de ses attentes. A la place du podium c’est direction l’infirmerie.

 

Raconté comme cela, cela peu paraître dur, mais ainsi se font les caractères, et l’acquisition de l’expérience, au mois de novembre les mêmes souriaient après le triomphe obtenu au challenge des Ligues, pour ce deuxième grand rendez vous de la saison c’est la soupe à la grimace. Mais nous allons travailler, rien de grave, la motivation n’en sera que plus accrue et l’avenir nous le savons se trouve bien devant nous, et nous avons des projets pour celui-ci…

Bravo les filles et maintenant place à la saison estivale et au grand air.

Didier Vernet

TROIS sur TROIS

Qualification pour les marcheuses du BAC

au championnat de France en salle

Eléonore, Clarys, Bérénice, en route pour Reims

C’est officiel, ce soir mardi 27 à 18h00′ la liste des qualifiés pour participer au championnat de France en salle est arrivée. Nos deux cadettes Bérénice Blanc et Clarys Doumenjou-Larroque ainsi que la junior Éléonore Blanc vont aller le 7 février à Reims pour ce grand rendez vous.

 

Si la qualification fut rapidement acquise pour Clarys et Éléonore (dès la première course), il en fut tout autrement pour Bérénice, la faute à un virus dans la phase de reprise, puis une blessure qui ne devait lui laisser que peu d’espoir. Mais il faut toujours y croire, bien sur elle dut faire preuve de patience, pour, d’abord reprendre l’entraînement, et ensuite le chemin de la compétition, avec un impératif de résultat quasi immédiat. Le challenge était difficile , et difficile fut sa réalisation, car le plus dur handicap était lié à la date de ce France en salle qui cette année se trouve très tôt dans la saison.

 

La qualification est là et c’est tout ce qui compte, il fallut aller au bout du bout comme Clarys la saison dernière pour n’avoir aucun regret, et des regrets il n’y en aura pas…

 

maintenant il faut se préparer au mieux, évaluer sa capacité, et surtout gérer l’événement de la meilleure des façons..

 

Le BAC peut-être fière de compter parmi ses membres des athlètes comme Bérénice, Clarys, Éléonore, comme moi je le suis. Elles sont un exemple, non seulement pour résultat sportif, mais aussi pour leur investissement et leur détermination, et plus que tout un comportement, le bon.Respectueuses de leur sport, de leur club,  à méditer pour certains…

 

Didier Vernet